FAQ - Objectif Zéro Résidu de Pesticides*

Vos questions sur...


LES PESTICIDES

Qu’est-ce que les résidus de pesticides ?

Il s’agit de substances présentes dans ou sur des végétaux ou produits d’origine végétale ou ailleurs dans l’environnement, et constituant le reliquat de l’emploi d’un pesticide, y compris sur les produits issus de sa dégradation naturelle ou de sa réaction.

Pourquoi utiliser des pesticides ?

Les agriculteurs en utilisent le moins possible et dans un but bien précis, à savoir pour protéger les récoltes. En effet, le blé peut être touché par les maladies (on en connaît 17) et les insectes ravageurs (13). Pour obtenir de bonnes récoltes en qualité, les plants doivent être protégés contre ces agressions.

Une attention toute particulière doit également être portée au grain lors du stockage, car les infestations d’insectes nuisibles peuvent y être très préjudiciables. Nous privilégions aussi de plus en plus des techniques alternatives comme le traitement thermique en usine.

Qu’est-ce que la LMR ?

Les Limites Maximales de Résidus (LMR) sont les quantités maximales de résidus de pesticides autorisées dans chaque fruit, légume ou céréale. Les LMR sont établies réglementairement de façon à rester très en deçà des seuils toxicologiques, c’est-à-dire de manière à ce que les quantités de résidus qu’une personne est susceptible de retrouver quotidiennement dans son alimentation ne soient en aucun cas toxiques, à court et à long terme (pour toute les catégories de la population même les plus vulnérables).

Que peut-on faire pour réduire la présence de résidus de pesticides à titre préventif ?

La majorité des résidus de pesticides, possiblement présents dans le blé, trouve son origine dans les traitements réalisés au moment du stockage. Pour limiter leurs utilisations et ainsi leur présence, des techniques alternatives peuvent être développées. Leur réduction passe par la mise en place de modes de stockage alternatifs (ventilation, refroidissements …) et par la surveillance et l’observation fine des récoltes stockées afin de limiter les traitements à leur plus juste utilité.

Au stade agricole, des approches agronomiques et des pratiques culturales différentes peuvent également être mises en place, comme le choix de semences résistantes, le choix de terroirs favorables, le bio-contrôle, un stockage court, etc. Certaines filières limitent l’emploi de pesticides, c’est le cas du BIO (agriculture biologique) qui interdit l’utilisation de pesticides de synthèse et de l’agriculture raisonnée qui en limite l’usage.

 

OBJECTIF ZERO RESIDU DE PESTICIDES*

Cela concerne les pâtes crues et les pâtes cuites ?

Grâce à l’Objectif Zéro Résidu de Pesticides* nous garantissons que les pâtes Panzani contiennent moins de 0,000001 g de résidus de pesticides quantifiables par portion de pâtes (100 g de pâtes crues). Le niveau après la cuisson est encore plus proche du zéro absolu.

Utilisez-vous des blés OGM afin de limiter l’usage de pesticides ?

Non, nous sommes farouchement opposés à la culture de blé OGM. De plus, aucun blé OGM n’est autorisé à la culture en France et en Europe.

Vos pâtes Objectif Zéro Résidu de Pesticides* sont-elles plus chères qu’avant ?

L’écart de prix est de quelques centimes par paquet. En effet, l’Objectif Zéro Résidu de Pesticides* a nécessité la création d’une filière d’approvisionnement unique où PANZANI accepte de payer plus cher ses blés durs pour ne pas avoir de résidus de pesticides dans ses pâtes ce qui a un impact sur nos coûts de production et nos prix de vente.

Mais notre ambition reste de garantir à nos consommateurs belges le meilleur rapport qualité-prix possible et de les faire bénéficier d’une innovation unique qui reste tout à fait accessible, étant précisé que le distributeur reste seul maître de la fixation des prix de revente aux consommateurs dans les magasins.

Vos pâtes Objectif Zéro Résidu de Pesticides* ont-elles le même goût qu’avant ? Et les mêmes apports nutritionnels ?

Oui, bien sûr. Les pâtes PANZANI bénéficiant de l’Objectif Zéro Résidu de Pesticides* sont toujours aussi bonnes, ont toujours une parfaite tenue à la cuisson et ont quasiment les mêmes caractéristiques nutritionnelles que précédemment. Elles plairont à tous les amateurs de pâtes, petits et grands.

Où sont produites vos pâtes bénéficiant de l'Objectif Zéro Résidu de Pesticides* ?

Nos pâtes proposées en Belgique sont fabriquées dans le Sud de la France en Provence. Panzani dispose d’autres usines en Europe, et notamment en Italie qui seraient susceptibles de produire ces pâtes.

Par quels moyens les blés et semoules Objectif Zéro Résidu de Pesticides* sont-ils indemnes de pesticides ?

Les blés et les semoules que nous sélectionnons et contrôlons scrupuleusement pour notre Objectif Zéro Résidu de Pesticides* proviennent de fournisseurs qui ont mis en place des approches agronomiques et des pratiques culturales différentes leur permettant de nous proposer des matières premières sans résidus de pesticides. C’est ce dernier critère que nous vérifions systématiquement à réception et tout au long des étapes de fabrication de nos pâtes.

Qu’entendez-vous par tri systématique ?

Nous analysons – via des laboratoires d’analyses spécialisés – tous les lots de blé et de semoules destinés à l’Objectif Zéro Résidu de Pesticides*. Ces lots ne sont utilisés pour la fabrication de nos pâtes qu’à la seule condition de respecter notre strict cahier des charges et de ne pas contenir de résidus de pesticides (<0,00001 g/kg, limite de quantification). C’est la garantie de l’Objectif Zéro Résidu de Pesticides* de PANZANI. Notre cahier des charges est contrôlé par ©Lloyd’s Register Quality Assurance Limited, organisme indépendant et de renommée internationale.

Que deviennent les lots de blés et de semoules non conformes à vos exigences ?

Les blés non-conformes à la réglementation sont systématiquement rejetés. Les blés conformes à la réglementation mais non conformes à notre cahier des charges plus strict  (contrôlé par ©Lloyd’s Register Quality Assurance Limited) peuvent être utilisés pour d’autres productions (utilisés en production conventionnelle). Ce tri fait partie de notre engagement.

Cela signifie-t-il que précédemment vos pâtes contenaient trop de résidus de pesticides ?

Non, bien au contraire. Nos pâtes ont toujours été conformes à la réglementation en contenant des traces en deçà des LMR (Limite Maximale de Résidus). Cependant, nous avons voulu aller plus loin sur ce sujet aussi important que les pesticides et c’est pourquoi nous proposons l’Objectif Zéro Résidu de Pesticides* qui en garantit l’absence (<0,00001 g/kg, limite de quantification). Nous avons encore davantage élevé notre niveau d’exigence pour répondre aux attentes/préoccupations des consommateurs.

Quelle différence entre votre Objectif Zéro Résidu de Pesticides* et le BIO ?

Ce sont deux approches différentes. L’Objectif Zéro Résidu de Pesticides* de PANZANI garantit un résultat alors que l’agriculture biologique s’appuie sur une obligation de moyens. Notre programme vérifie l’absence de résidus de pesticides quantifiables dans nos produits (<0,00001 g/kg, limite de quantification) ; au moyen de contrôles validés par un organisme indépendant (©Lloyd’s Register Quality Assurance Limited). C’est une première dans l’univers des pâtes alimentaires, résultat de 3 années d’études et de développement des équipes PANZANI.

Mais le BIO n’utilise pas de pesticides, donc est exempt de résidus, non ?

L’agriculture biologique (le BIO) exclut l’usage des produits chimiques et pesticides de synthèse mais autorise l’utilisation – en dernière limite – de produits de protection des cultures (pesticides naturels / lutte biologique (biocontrôle)) dans le respect de leurs LMR. Notre Objectif Zéro Résidu de Pesticides* garantit pour sa part un seuil de résidus aussi bas que possible (<0,00001 g/kg, limite de quantification) et toujours plus bas que les LMR réglementaires.

Votre Objectif Zéro Résidu de Pesticides* est-il meilleur que le BIO ?

Ce sont deux approches différentes qui s’inscrivent dans l’évolution des pratiques agricoles et répondent aux attentes des consommateurs. Avec l’Objectif Zéro Résidu de Pesticides*, PANZANI se donne les moyens de garantir et de vérifier que les résidus de pesticides dans toutes ses pâtes sont proches de zéro (<0,00001 g/kg, limite de quantification). C’est une innovation sans précédent qui permet de toucher un plus grand nombre de consommateurs car le BIO reste plus cher. Pour autant, le BIO est une démarche environnementale plus poussée. Elle vise à gérer de façon globale la production en favorisant le respect des équilibres naturels.

LES CONTROLES ET ANALYSES REALISES

En quoi consistent les contrôles que vous réalisez ?

Pour l’Objectif Zéro Résidu de Pesticides*de PANZANI en Belgique, nous procédons à un tri systématique des lots de blés et de semoules pour ne garder que ceux qui ne contiennent pas de résidus de pesticides quantifiables (<0,00001 g/kg, limite de quantification).

Et pour aller plus loin, le système rigoureux de traçabilité et de plan de contrôles (avec plus de 30 points de contrôles au total) que nous avons mis en place de la réception des blés jusqu’à la production de nos pâtes alimentaires, est contrôlé par ©Lloyd’s Register Quality Assurance Limited, organisme de contrôle indépendant et de renommée internationale.

Sur combien de molécules s’effectuent ces contrôles ?

Nous avons, au travers de l’analyse des risques, établi une liste de 5 substances à contrôler systématiquement sur l’ensemble du processus de production, de la sélection des blés en passant par les différents lots de semoule jusqu’à nos pâtes. Notre liste de pesticides analysés va cependant au-delà de ces 5 molécules d’intérêt et en moyenne nous contrôlons entre 300 et 400 substances selon les laboratoires.

Comment avez-vous sélectionné les molécules que vous contrôlez ?

Nous avons établi cette liste au travers d’une analyse des risques tenant compte des analyses que nous réalisons depuis de nombreuses années sur l’ensemble de la filière blé, des veilles de différents laboratoires spécialisés dans la recherche de pesticides et des résultats des plans d’analyses officiels européens.

Quel type d’analyses utilisez-vous et sur combien de molécules ?

Nous utilisons les méthodes analytiques officielles et réalisons des analyses sur plus de 300 molécules dont systématiquement 5 molécules spécifiques car potentiellement détectées (résidus de substances1fréquemment utilisés pour la culture, le stockage et la transformation post-récolte des blés). Nous avons même mis en place des contrôles libératoires sur les blés et les semoules.

1moins de 0,000001g de résidus de pesticides quantifiables par portion de 100 g de pâtes. Au minimum 5 molécules de pesticide, par les méthodes HPLC et CPG, comprenant notamment la recherche des pesticides utilisés pour la protection des blés lors du stockage : Pyrimiphos méthyl, Chlorpyriphos methyl, Deltamethrine, Cyperméthrine, fréquemment retrouvés dans une production conventionnelle.

EN QUOI CONSISTE LE RÔLE DE ©LLOYD’S REGISTER QUALITY ?

©Lloyd’s Register Quality Assurance Limited contrôle la démarche mise en place par PANZANI selon le cahier des charges défini. Le contrôle de la démarche débute à la réception des blés à la semoulerie et court jusqu’à la production des pâtes.

Quels contrôles réalisent-ils ?

Plus de 30 points de contrôles composent le cahier des charges de Objectif Zéro Résidu de Pesticides*, contrôlé par ©Lloyd’s Register Quality Assurance Limited. Le respect de nos exigences est également vérifié par des ingénieurs qualité dédiés chez Panzani qui réalisent des audits de la réception des blés jusqu’à la transformation finale en pâte.

LES AUTRES PATES

Les autres pâtes commercialisées contiennent-elles donc trop de résidus de pesticides ?

Non. Ce que nous affirmons, c’est que PANZANI est aujourd’hui la première marque nationale de pâte à s’être donné les moyens de mettre en place l’Objectif Zéro Résidu de Pesticides* et de garantir – contrôles et analyses validés par un organisme indépendant à l’appui – un seuil de résidus aussi bas que possible (<0,00001 g/kg, limite de quantification) et plus exigeant que la réglementation.

Combien faudrait-il que je mange de pâtes pour que cela devienne dangereux pour ma santé ?

Manger des pâtes n’est pas dangereux en soit et la présence éventuelle de résidus de pesticides dans des pâtes ne l’est pas davantage. En effet, les homologations des pesticides sont menées de telles manières que les présences résiduelles de pesticides dans les aliments ne présentent pas de risque pour le consommateur.

Prenons le cas du pyrimiphos (insecticide pouvant être utilisé pour le traitement des grains de blé). Les conditions d’utilisation normale de ce pesticide sont telles qu’il faudrait qu’un adulte mange tous les jours de sa vie 4,8 kg de pâtes, soit l’équivalent de 48 repas/jour pour atteindre la dose limite acceptable.

Et pour les enfants ?

Les enfants ne sont pas davantage en danger que les adultes. En effet, les homologations des pesticides sont menées de telles manières que les éventuelles présences résiduelles de pesticides dans les aliments ne présentent pas de risque pour l’ensemble des catégories de la population ; dont les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées …

Prenons le cas du pyrimiphos (insecticide pouvant être utilisé pour le traitement des grains de blé). Les conditions d’utilisation normale de ce pesticide sont telles qu’il faudrait qu’un enfant mange tous les jours de sa vie 2,5 kg de pâtes pour atteindre la dose limite acceptable, soit l’équivalent de 25 repas/jours.

Quelles mesures de prévention mettez-vous en œuvre ?

Les mesures de prévention que nous avons mises en place figurent dans le guide de bonnes pratiques d’hygiène de l’industrie de la semoulerie de blé dur (validé par les pouvoirs publics en janvier 2000).

Y figurent plusieurs exigences destinées à surveiller et limiter la présence de résidus de pesticides dans les blés comme par exemple la sensibilisation des agriculteurs et la mise en œuvre de plans de surveillance, la mise en place d’enregistrements des traitements appliqués lors du stockage ou encore la réalisation d’audits en interne mais aussi chez nos partenaires stockeurs.

Les sauces Panzani contiennent-elles des résidus de pesticides ?

Les sauces peuvent contenir à l’état de traces des résidus de pesticides bien en dessous des LMR réglementaires. L’Objectif Zéro Résidu de Pesticides* actuel concerne les filières blés et pas les tomates. Nous avons préféré concentrer nos efforts sur les pâtes qui sont plus consommées au quotidien.

 

GLOSSAIRE

LMR : Limite Maximale de Résidus de pesticide

Il s’agit du seuil maximal de résidus de pesticides qu’une molécule doit respecter. Il est lié à un aliment et à un pesticide. En effet, ce seuil est défini en rapport avec les autres aliments contenant cette molécule qu’« ingère » un consommateur sur base de son régime alimentaire moyen (issus de statistiques de consommation des français mis à jour tous les 5 ans).

DJA : Dose Journalière Admissible

Somme de toutes les LMR < DJA

Il s’agit de la dose journalière de pesticides sur une molécule que le consommateur ne doit pas dépasser. Cela définit le niveau de toxicité de cette molécule. Elle est calculée uniquement sur l’ingestion de cette molécule. Les LMR de cette molécule sont ensuite définis par aliment, en fonction de l’estimation de toutes les quantités de pesticide qui seront ingérés par un consommateur sur la base d’un régime alimentaire moyen, pour cette molécule

Seuil de détection

Seuil qui permet de déterminer une présence sans la quantifier précisément /identifier la présence d’une molécule.

Seuil de quantification

Seuil qui permet de définir précisément le niveau de la molécule. A date, même si ce niveau évolue en fonction des évolutions technologiques des laboratoires d’analyse, il se situe à 10 mg/kg (= seuil qu’on a sur Objectif Zéro résidu de pesticides*) dans la règlementation européenne sur les pesticides.

Plus précisément, dans la règlementation on considère qu’un produit qui ne devrait pas contenir de pesticides est conforme si on retrouve un niveau < ou égal à 10 mg/kg.

Partager cette page

* Champs obligatoires